mercredi 12 juin 2013

Jerry Lewis à l'honneur à l'Institut Lumière en juillet 2013!

Bonjour à tous,

Lors du Festival Lumière 2012, Thierry Frémaux avait proposé une rétrospective sur Dean Martin. Toujours fidèle au cinéma populaire, c'est donc au tour de son acolyte d'être mis à l'honneur en juillet à l'Institut Lumière, avec la projection de 4 films de Jerry Lewis, comédien et réalisateur adulé en France aujourd'hui, peut-être plus qu'il ne l'est aux USA.
Il ne faudra pas manquer de voir ou revoir sur grand écran ces films dont certains sont de véritables chef-d'œuvre d'humour, de fantaisie et d'invention.

Il faut reconnaître que certains gags peuvent être vus à l'infini, ils ne manqueront jamais de faire rire et il faut être véritablement insensible pour ne pas être touché par les inventions visuelles du grand Jerry, avec des gags à 2 voire 3 coups. Juste un, pour comprendre ce que Jerry Lewis a apporté à la comédie américaine:
- 1er coup: son personnage a les bras qui se rallongent quand l'haltère qu'il porte est trop lourde pour lui et tombe par terre. 
- 2ème coup: image suivante, Jerry dort dans son lit, ses pieds le démange, et soudain, on voit sa main lui gratter la voûte plantaire au pied du lit!

Ce gag ultra visuel, sorti de Dr Jerry et Mister love n'est qu'un parmi tous ceux que Jerry Lewis a inventé. Son génie comique repose sur des principes simples et efficaces et pourtant difficile à mettre en œuvre: partir d'une situation connue de tous, comme prendre un livre sur une étagère par exemple, et dont la conséquence habituelle est développée en plusieurs rebonds. Pour en revenir au livre, il est arrivé à tous d'en prendre un et de faire tomber celui d'à côté. Lewis en tire une séquence hilarante puisque ce ne sera pas un mais toute la rangée de livres qui tombera, un après l'autre, avec la tentative, vaine évidemment, de les empêcher de tomber. Le gag s'étire, avec une mécanique qui fait qu'il semble ne jamais s'arrêter, se nourrissant d'autres gags que Jerry Lewis additionne. 

La puissance de Jerry Lewis est donc le rythme qu'il donne à l'enchaînement de ses gags, l'un entraînant forcément l'autre. Et pour arriver à cette précision, Jerry Lewis eut l'idée de pouvoir regarder les rush immédiatement. Et retourner le plan si cela ne lui donnait pas satisfaction. C'est donc à Jerry Lewis que les cinéastes du monde entier doivent l'écran de contrôle! 

Mais le cinéma, et le cinéma français en particulier, ne lui doit pas que ça. La plupart des comédies loufoques se sont inspirées, consciemment ou non, des inventions de Jerry Lewis. L'exagération des situations, le sur-jeu volontaire, le détournement des stéréotypes, tout cela a été inventé par Jerry Lewis bien avant les Y a-t-il un pilote dans l'avion et ses avatars, avant les Nuls, avant Michael Youn et autres prétendus réalisateurs.

Alors, si vous avez trop chaud cet été à Lyon, ou si vous avez juste envie de revenir aux sources de la fantaisie américaine, l'évidence s'impose à vous: venir à l'Institut Lumière en juillet pour voir les films dans une programmation intitulée "Les folies de Jerry Lewis".

Renseignements et places disponibles sur
ou au 04 78 78 18 95
Programme ci-dessous

À bientôt
Lionel Lacour

Les folies de Jerry Lewis



Mercredi 10 juillet
20h VIVE JERRY LEWIS !
Présentée par Thierry Frémaux
Docteur Jerry et Mister Love (J. Lewis, 1h47)

Jeudi 11 juillet
19h Un galop du diable (G. Marshall, 1h40)
21h Artistes et modèles (F. Tashlin, 1h49)

Vendredi 12 juillet
19h Artistes et modèles (F. Tashlin, 1h49)
21h Le Tombeur de ces dames (J. Lewis, 1h35)

Samedi 13 juillet
16h30 Un galop du diable (G. Marshall, 1h40)
18h30 Le Tombeur de ces dames (J. Lewis, 1h35)

20h30 Docteur Jerry et Mister Love (J. Lewis, 1h47)


Dimanche 14 juillet
14h30 Le Tombeur de ces dames (J. Lewis, 1h35)
16h30 Artistes et modèles (F. Tashlin, 1h49)

18h30 Docteur Jerry et Mister Love (J. Lewis, 1h47)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire