mardi 9 octobre 2018

Lumière 2018: "In the tracks of Alexandre Desplat"


Bonjour à tous

Alexandre Desplat fait partie de ces compositeurs très prolifiques pour le cinéma et travaillant pour des cinéastes de tous les horizons. De Roman Polanski à Jacques Audiard en passant par George Clooney, Gilles Bourdos, Stephen Frears et tant d'autres encore. 
Dans In the tracks of Alexandre Desplat, Pascale Cuénot nous fait découvrir la passion qui anime ce compositeur, deux fois oscarisé (pour The grand Budapest hotel de Wes Anderson et The shape of water de Guillermo del Toro), pour qui la passion du cinéma se conjugue avec celle qu'il a pour la musique.

Bien sûr, le documentaire présente ces différents réalisateurs qui reconnaissent en lui sa capacité à s'adapter à chaque scénario qui lui est proposé. Mais le documentaire tire sa force dans ce qu'Alexandre Desplat raconte de son travail, de sa manière de concevoir et d'écrire sa musique. 

Ainsi, le documentaire nous plonge à la fois dans la réflexion qui précède l'écriture de la musique puis dans son enregistrement en studio, avec les ajustements demandés par le réalisateur pour que la musique colle au plus avec ce qu'il en attendait pour se fondre avec son film.

De fait, derrière ce documentaire, Alexandre Desplat apparaît autant comme un compositeur talentueux qu'un homme au service d'une œuvre collective. Car s'il sait s'adapter aux demandes de ses réalisateurs, il sait aussi être force de proposition comme le montre ce formidable passage sur le choix de la musique en ouverture du film The ghost writer de Roman Polanski.

Le documentaire de Pascale Cuénot satisfera ainsi tous ceux qui aiment le travail du compositeur mais aussi ceux qui veulent en savoir davantage sur la nécessaire collaboration entre des artistes dont le travail mêlé aboutit à une œuvre intégrale, mêlant le rythme des images à celui de la musique. 

Samedi 20 octobre - 11h Institut Lumière salle 2
In the Tracks of Alexandre Desplat de Pascale Cuénot (1h01)  
En présence de Pascale Cuénot



À très bientôt
Lionel Lacour

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire