jeudi 4 octobre 2018

Lumière 2018 - "Rien n'est jamais gagné": un portrait du producteur Jean-Louis Livi

Bonjour à tous

Jeudi 18 octobre sera projeté pendant le Festival Lumière Rien n'est jamais gagné dans la Villa Lumière.  C'est un documentaire qui touchera tous ceux qui aiment les coulisses de la production des films ou pour ceux qui souhaitent comprendre le miracle du cinéma, celle de la genèse d'une œuvre.
Avec Rien n'est jamais gagné, Philippe Le Guay, réalisateur de Le coût de la vie ou de Alceste à bicyclette, signe un documentaire tout en émotion envers celui qui a produit son film Floride en 2015.

Ce documentaire intimiste avec un des producteurs les plus importants du cinéma français, Jean-Louis Livi, est loin des clichés des producteurs hollywoodiens, cigares à la bouche et cadillac pour les transporter. Au contraire, le documentaire montre combien la finalisation d'un film repose sur la conjugaison de tellement de facteurs concordants que chaque sortie à l'écran constitue en soi un événement.

Autour de deux films, celui de Noémie Lvovsky, Demain et tous les autres jours et de Léa Mysius, Ava, tous les deux sortis en 20017, Philippe Le Guay montre la passion qui anime Jean-Louis Livi, une passion-poison, pouvant l'amener à la ruine. Parce que le métier de producteur repose sur la confiance en ses financeurs et ses distributeurs comme sur des aléas par définition imprévisibles, mettant en péril la production du film ou, au contraire, lui permettant de le concrétiser malgré tout.

Derrière ce documentaire, c'est toute la chaîne de la production cinématographique que Philippe Le Guay raconte. De la lecture du scénario à la sortie en salle en passant par le casting, la technique, les financements, la confiance des réalisateurs ou des comédiens, le soutien ou le rejet des critiques. Ces affres semblent être à la fois l'enfer absolu et finalement les raisons d'un bonheur incomparable. C'est surtout une histoire d'une confiance folle en un projet, celui qu'une œuvre cinématographique, quand bien même fut-elle la première d'une jeune cinéaste, puisse convaincre les cinéphiles, dans la presse ou dans les salles, malgré la multitude de films sortant chaque semaine?

Avec Jean-Louis Livi, Philippe Le Guay dresse donc le portrait d'un producteur encore très actif aujourd'hui malgré ses 77 ans, avec des témoignages nombreux, comme ceux du cinéaste Yves Angelo ou du producteur Philippe Carcassonne. Mais Philippe Le Guay propose un portrait en marche arrière. Si son sujet commence avec les soucis de Jean-Louis Livi pour produire le film de Noémie Lvovsky, il remonte progressivement le temps jusqu'aux origines marseillaises du producteur, origines modestes mais qui, parce qu'il était le neveu du grand Yves Montand, lui ont permis de découvrir ce que le cinéma permettait de raconter et surtout de transmettre comme joie.

Pas de nostalgie donc dans ce documentaire, mais plutôt un récit qui permet de comprendre que ce que l'on est l'a été aussi par ce qu'on vient de quelque part et par ce qu'on a vécu.

Ce documentaire est finalement une ode au cinéma, par l'angle de quelqu'un qui contribue à ce que les cinéastes puissent faire des films et à ce que les spectateurs puissent les voir, en salle de préférence.

Jeudi 18 octobre 2018 - 14h15 - Salle 2 Institut Lumière
Rien n'est jamais gagné
En présence de Jean-Louis Livi et Philippe Le Guay
Réservation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire