mercredi 3 octobre 2018

Lumière 2018 - Redécouvrir Peter Bogdanovich:"One day still yesterday"

Bonjour à tous

Peter Bogdanovich sera certainement l'un des invités majeurs du dixième Festival Lumière. Et sa venue sera accompagnée d'une programmation de ses films mais aussi d'un documentaire lui étant consacré, One day still yesterday, projeté le vendredi 19 octobre 2018 à 14h45 à la Villa Lumière (Salle 2 de l'Institut Lumière).

Quand Bill Teck réalise en 2014 ce documentaire, au sous-titre révélateur (Peter Bogdanovich et le film perdu), il revient sur la deuxième partie de carrière d'un cinéaste culte des années 70 depuis notamment son film La dernière séance réalisé en 1971. Sa carrière de cinéaste le pousse vers un cinéma radicalement différent de ceux de ses maîtres dont Howard Hawks et John Ford pour lesquels il réalise un documentaire pour chacun: The great professional: Howard Hawks en 1967 et Directed by John Ford en 1971 (ce dernier étant projeté pendant le festival Lumière).
Quand en 1980, Peter Bogdanovich réalise Et tout le monde riait, il prend sa compagne Dorothy Stratten comme actrice principale. Hors celle-ci est assassinée par son ancien mari, le producteur Paul Snider, alors même que le montage du film n'est pas terminé. Le film qui devait relancer sa carrière après quelques échecs commerciaux fut alors abandonné par le studio, forçant Bogdanovich à racheter son film et à le distribuer lui-même. Malgré un casting de rêve, avec Audrey Hepburn, dan un de ses tous derniers rôles et Ben Gazzara, un des fidèles de la bande de John Cassavetes, le film fut un nouvel échec commercial.

Bill Teck prend donc ce moment comme point de départ pour son documentaire en revenant sur cette seconde carrière de Peter Bogdanovich, interrogeant pendant plus d'une heure et demie tous ceux ayant partagé la vie ou les plateaux de tournage de Peter Bogdanovich, ou ceux ayant partagé avec lui le goût du cinéma américain dans son ensemble. Ainsi, Peter Bogdanovich se découvre grâce aux témoignages de Cybill Sheperd, son ex-femme et actrice sur La dernière séance, de Quentin Tarantino ou Wes Anderson, deux fans absolus de Et tout le monde riait , des critiques de cinéma comme le célèbre Andrew Sarris ou encore des membres de sa famille ou simples amis. 

Réalisateur adulé dans les 70s, Peter Bogdanovich retrouve par le travail de Bill Teck une place que le destin lui avait ôté. Et le documentaire fait ce panorama d'une carrière marquée par le drame mais aussi par l'admiration de nombreux cinéphiles, célèbres ou anonymes, intégrant dans ces images celles du film que Bogdanovich tournait alors, Broadway therapy (She's funny that way), dont la projection eut lieu au Festival de Venise deux jours avant celle du documentaire.

Ce documentaire permet donc pour ceux qui ignoreraient qui est Peter Bogdanovich de le découvrir, pour les autres de retrouver ce qui fit de lui un cinéaste unique et novateur.


vendredi 19 octobre 2018 - 14h45 - Institut Lumière - Salle 2
One day still yesterday: Peter Bogdanovich et le film perdu 
de Bill Teck
En présence de Peter Bogdanovich
Réservation


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire