jeudi 3 octobre 2013

"Natan", les secrets d'une histoire française au Festival Lumière

Bonjour à tous,


Bernard Natan est un inconnu en France. Pourtant, son histoire individuelle colle incroyablement à l'Histoire de la France des années 1920 à 1940. Dans un documentaire passionnant de David CAIMS et Paul DUAN, la vie de ce personnage disparu de la mémoire collective des Français est retracée avec des documents d'archive exceptionnels.
Projeté au Festival Lumière le jeudi 17 octobre à 11h à la Villa Lumière (25 rue du Premier Film), il sera présenté par Serge Bromberg, spécialiste du cinéma d'avant la Seconde guerre mondiale et qui intervient d'ailleurs dans le documentaire, et en présence des réalisateurs.
Voir www.festival-lumiere.org/manifestations/natan.html




Un Français comme un autre
Nathan Tannenzaft, Roumain et Juif né en 1886, a migré en France en 1906 et s'engage en 1916 dans la Légion étrangère pour combattre pendant la Première Guerre Mondiale. Honoré par la France, il devient citoyen français en 1921en choisissant un nouveau nom, Bernard Natan, preuve s'il en fallait encore une, que cet étranger avait totalement choisi d'appartenir à la Nation d'Emile Zola, autre Français d'origine étrangère.




Un des 19 films produits par Bernard Natan
Un géant du cinéma français
Passionné de cinéma, il fonde son propre studio, "Rapid Film" avec des résultats économiques exceptionnels l'amenant à racheter Pathé en 1929. La société s'appelle désormais Pathé-Natan.Bernard Natan s'inscrit donc dans cette période de croissance et de prospérité française avec un cinéma dont le succès international est manifeste et concurrence encore celui d'Hollywood, en nombre de films produits du moins.


Il comprend très tôt l'intérêt de la télévision en créant la première société française de télévision en 1929 et relance le journal Pathé! Non centré seulement sur la France, il distribue également des films américains et les premiers Disney sont présentés dans les salles Pathé-Natan.

Les premiers pas de Mickey Mouse en France
 avec Pathé-Natan

Une victime de la crise de 1929
Mais comme tout industriel, Natan allait subir la crise de 1929 avec le même décalage que le reste des secteurs français d'activité, c'est-à-dire au début des années 1930. En 1935, Pathé ne peut plus renflouer des dettes qui s'accumulent. Il est alors poursuivi pour escroquerie, notamment par d'autres actionnaires, qui voient dans ce revers de situation un moyen pour évincer Bernard Natan, notamment Charles Pathé, encore présent dans le Conseil d'Administration.  

Bernard Natan à son procès en 1936
Un français pas comme les autres
Pour mieux le discréditer, Bernard Natan sera chargé de tous les vices. Sa judaïté est déjà suspecte aux yeux d'une partie de la Bourgeoisie française encline à écouter les Maurrassiens et autres ligues dénonçant l'internationale de la juiverie. Mais pour enfoncer le clou, Natan sera accusé d'avoir produit des films pornographiques et d'avoir même joué de nombreuses fois dans ce genre d'œuvres! Tout ceci n'étant que calomnie.
Sa libération en 1942 après 3 ans de détention ne lui permet pas de recouvrer sa liberté. Au contraire, l'antisémitisme dont il fut déjà victime au moment de la crise de Pathé n'a évidemment pas disparu. Et c'est bien sur ordre de Vichy qu'il fut
déporté à Auschwitz, camp dans lequel il allait mourir la même année.

Ce documentaire est donc une pépite à ne pas manquer, présentant aux Festivaliers le parcours extraordinaire de Bernard Natan, un documentaire qui fait œuvre de mémoire à plus d'un titre, mémoire du cinéma français d'abord, mémoire d'une période souvent occultée par les Historiens de l'immédiate après-guerre et par le cinéma de cette même époque. Un  film à partager particulièrement avec un public de lycéens pour comprendre comment art, économie, patriotisme, politique et idéologie peuvent coïncider dans un même destin.

Pour réserver, rendez vous sur www.festival-lumiere.org

À bientôt
Lionel Lacour

Aucun commentaire:

Publier un commentaire