lundi 30 septembre 2019

Lumière 2019 - "Le temps des nababs" ou le temps d'une certaine idée du cinéma français

Bonjour à tous

Le Samedi 12 octobre 2019 sera projeté à 14h45 deux des huit épisodes de la série documentaire Le temps des nababs réalisés par Florence Strauss.

Les amoureux du cinéma français se régaleront de ces deux épisodes réalisés en 2019, produits par Les Films d’Ici et par le Pacte et diffusés sur Ciné+.

« Les romanesques » et « Les tenaces » parcourent une histoire du cinéma français depuis Les enfants du Paradis en 1945 en prenant l’angle des producteurs les plus représentatifs et les plus importants, ceux qui ont fait du cinéma populaire sous l’angle de la qualité, en prenant des risques parfois personnels pour qu’aboutisse la réalisation d’un film.

Cette histoire est aussi celle d’une autre époque, celle dans laquelle, comme le disait l’adage, il n’y avait pas de producteurs pauvres mais que des producteurs ruinés. Celle qui court de la fin de la Seconde guerre mondiale jusqu’aux années 70 et qui a permis à Jacques Becker d’imposer Simone Signoret comme une actrice majeure avec Casque d’or,  à la Nouvelle Vague d’exister ou à Bertrand Blier de transgresser une morale déjà secouée par mai 1968.

Fourmillant d’anecdotes savoureuses,  ces deux épisodes seront projetés dans la salle 2 de l’Institut Lumière en présence de la réalisatrice.

Samedi 12 octobre 2019 – 14h45 : 
Le temps des nababs
Salle 2 - Villa - Institut Lumière
De et en présence de Florence STRAUSS
Réservations sur festival-lumiere.org

À très bientôt
Lionel Lacour
             

dimanche 22 septembre 2019

Histoire et Cinéma 2019 2020

Bonjour à tous


Organisé depuis 2001 à l'Institut Lumière à Lyon, le cycle de conférences « Histoire et Cinéma » aborde différentes périodes du programme d’Histoire contemporaine du collège et du lycée en montrant combien les films sont des témoins de leur temps. Chaque conférence s’appuie sur de nombreux extraits de films de fiction de l'époque étudiée, sauf séances spéciales. Des commentaires en direct analysent le langage cinématographique utilisé et les idées se trouvant dans les films.
Ces conférences permettent la transdisciplinarité des enseignements (lettres, philosophie, langues) en fonction des séances. Enfin, des fiches pédagogiques à compléter accompagnent le plan de la conférence et reprennent les titres des films utilisés.

Ces séances organisées à l'Institut Lumière peuvent également être délocalisées dans les collèges et lycées en dehors du Grand Lyon.

Mardi 5 novembre 2019 – Journée spéciale 10h00  et 14h30 – Classes de 3ème et 1ère
 La Première Guerre mondiale au cinéma

Dès 1918, le cinéma a relaté la Grande guerre par la fiction très rapidement jusqu’à aujourd’hui. Russes, Américains, Français, mais aussi Italiens, Britanniques ou encore Australiens ont raconté cette guerre, de la montée des nationalismes qui l’ont causée à l’armistice qui la conclut, en passant par les combats dans les tranchées, les conditions de vie, les relations avec l’arrière et la brutalisation des corps. Cette séance proposera un panorama de presqu’un siècle de cinéma racontant ce conflit mondial, permettant à la fois de le comprendre mais aussi de saisir son importance à l’échelle géographique mais aussi dans le temps.

Jeudi 21 novembre 2019
10h – Classe de 1ère
Révolution industrielle et colonisation (de 1895 à 1940)
Le 7e art est surtout lié au développement industriel dont il est de fait issu : progrès technologique et consommation de masse. Les œuvres des débuts du cinéma vont présenter le monde tel qu'il est dessiné par les puissances industrielles et coloniales. Cette séance pour les classes de 4e permet d'aborder avec des films simples, contemporains ou légèrement postérieurs à la 1ère guerre mondiale, le programme de fin d'année tout en appréhendant déjà un peu les enjeux évoqués en 3e .

14h30 – Classes de Terminale et 3ème
La Seconde guerre mondiale : guerre d'anéantissement (1939 – 1945)
Outil de propagande idéologique, le cinéma montre également l'implication totale des belligérants pour détruire l'ennemi : mobilisation humaine, innovation technologique, industrialisation massive.
Mais la situation de la France n'est pas absente des cinéastes, français comme américains.
Quant au sort des Juifs, il faut attendre l'après-guerre et parfois bien au-delà pour oser aborder le sujet du fait génocidaire
  
Mardi 14 janvier 2020
10h00 – Classe de Terminales
Guerre Froide et nouvelles conflictualités (de 1947 à nos jours)
Parce que le cinéma n'est jamais aussi efficace que dans des histoires manichéennes pour toucher les masses, il a donc été largement utilisé pour produire de nombreux films vantant l'idéologie de chacun des camps. La séance abordera essentiellement le point de vue américain avec quelques extraits de films du bloc de l'Est.

14h30 – Classe de 1ère
Révolution industrielle et colonisation (de 1895 à 1940)
Le 7e art est surtout lié au développement industriel dont il est de fait issu : progrès technologique et consommation de masse. Les œuvres des débuts du cinéma vont présenter le monde tel qu'il est dessiné par les puissances industrielles et coloniales. Cette séance pour les classes de 4e permet d'aborder avec des films simples, contemporains ou légèrement postérieurs à la 1ère guerre mondiale, le programme de fin d'année tout en appréhendant déjà un peu les enjeux évoqués en 3e .

Jeudi 26 mars 2020
10h00 - Classes de 3ème
Affirmation et mise en œuvre du projet européen (de 1948 à nos jours)
Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, l'Europe est écrasée entre les deux blocs. Autour des deux ennemis majeurs, la France et l'Allemagne, le cinéma va accompagner sous différentes formes les volontés politiques d'une construction européenne autour du commun plutôt que sur les différences.

14h30 - Classe de 3ème
Un monde bipolaire au temps de la Guerre Froide (1945 – 1991)
La période de la guerre froide oppose deux camps et deux idéologies radicalement opposées. Cette vision binaire du monde a suscité alors des productions de films souvent manichéens vantant l'idéologie d'un camp et diabolisant celle du camp adverse. Le point de vue de la séance sera celui occidental.

Jeudi 14 mai 2020
10h00 – Classes de Terminale
 La Première Guerre mondiale au cinéma
Dès 1918, le cinéma a relaté la Grande guerre par la fiction très rapidement jusqu’à aujourd’hui. Russes, Américains, Français, mais aussi Italiens, Britanniques ou encore Australiens ont raconté cette guerre, de la montée des nationalismes qui l’ont causée à l’armistice qui la conclut, en passant par les combats dans les tranchées, les conditions de vie, les relations avec l’arrière et la brutalisation des corps. Cette séance proposera un panorama de presqu’un siècle de cinéma racontant ce conflit mondial, permettant à la fois de le comprendre mais aussi de saisir son importance à l’échelle géographique mais aussi dans le temps.

14h30 - Classes de 1ère 
La société française de 1945 à nos jours
Le cinéma français est un cinéma social qui a fait des citoyens ordinaires des héros de cinéma. Des ouvriers des années des trente glorieuses aux banlieusards des années de crise en passant par des femmes luttant pour leur émancipation ou par les années sida.  Bien des films ont illustré l'évolution de la société française par la comédie comme par le drame.


Pour inscrire vos classes aux séances de l'Institut Lumière, contactez Elodie Cartier-Millon du service pédagogique:
tél: 04 78 78 18 89

Pour des réservations dans vos établissements scolaires ou autres lieux de projections, me contacter directement
tél: 06 45 32 75 58

Bien cordialement
Lionel Lacour






jeudi 19 septembre 2019

Lumière 2019 - "Paper screen: du roman à l'écran", une histoire de cinéma

Bonjour à tous

Mardi 15 octobre 2019 à 14h30 sera projeté dans la salle 2 de l'Institut Lumière le documentaire de Pascale Cuénot (une habituée du festival) et de Léo Boudet. Paper screen: du roman à l'écran est une immersion à la fois théorique et extrêmement concrète de la difficulté d'adapter des romans au cinéma. Car le 7ème art s'est nourri depuis toujours du matériau romanesque que la littérature propose aux scénaristes et le Festival Lumière a régulièrement invité des auteurs de romans dont les œuvres ont été portées à l'écran. Régulièrement des cinéastes ont évoqué leurs envies d'adapter des livres pour en faire un film, à commencer par Michael Cimino lors d'une Master Class devenue légendaire pour les festivaliers ayant eu la chance d'y participer et durant laquelle il évoquait son envie, hélas irréalisable selon lui, d'adapter La condition humaine d'André Malraux.

La force de Paper screen: du roman à l'écran est donc de montrer comment les scénaristes et réalisateurs s'emparent de la littérature pour transformer un récit, roman ou pièce de théâtre, pour en faire une histoire de cinéma. S'appuyant sur de nombreux témoins directs, on découvre ainsi les différentes mécaniques mises en œuvre pour s'approprier la source originale et la transcrire en une œuvre différente, quitte à faire grincer l'écrivain ayant cédé ses droits.

Les exemples raviront les spectateurs puisque nous découvrons comment Coppola, prix Lumière 2019, s'est emparé du livre de Mario Puzzo sorti en 1969 pour en faire une adaptation sortie en 1972 et devenue aujourd'hui plus mythique que le roman lui-même et faisant entrer le réalisateur dans le cercle fermé des monstres du cinéma.

De L'amant de Jean-Jacques Annaud à Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, les rapports entre scénaristes/réalisateurs et auteurs/livres y sont disséqués avec parfois des conflits pittoresques montrant la difficulté de transcrire en image ce qui est écrit au fil des pages. De ce point de vue, les anecdotes de Jean-Claude Carrière, ayant adapté L'insoutenable légèreté de l'être ou Cyrano de Bergerac sont précieuses pour saisir les spécificités des langages de ces deux arts si proches et si éloignés en même temps.

C'est donc un documentaire formidable qui est proposé aux festivaliers car il permet de saisir en fait la genèse de la création des films puisque plus de 80% des films sont des adaptations d'œuvres pré-existantes.

Paper screen: du roman à l'écran - Mardi 15 octobre 2019 - 14h30 - Salle 2 Institut Lumière
En présence des réalisateurs
Pour en savoir plus sur le documentaire
http://www.festival-lumiere.org/manifestations/paper-screen.html
Informations complémentaires: 04 78 78 1895
Pour réserver en ligne:
Billetterie


À très bientôt
Lionel Lacour