mercredi 20 juin 2012

Festival Lumière 2012: La bonne frustration

Et si le Festival Lumière était devenu déjà un des plus grands festivals de cinéma du monde?

Aujourd'hui, la conférence de presse organisée à l'Institut Lumière pour présenter la programmation du Festival Lumière 2012 semble le confirmer un peu plus. Pourtant, Thierry Frémaux, directeur de l'Institut Lumière et délégué général du Festival a frustré tous ceux qui attendaient le nom du récipiendaire du désormais très prisé "Prix Lumière". Annoncé lors des trois éditions précédentes lors de cette conférence, le prix Lumière devait également l'être aujourd'hui. Voulu comme "le prix Nobel du cinéma", sa valeur avait été donnée d'emblée en récompensant Clint Eastwood dès la première édition en 2009, puis Milos Forman en 2010 et enfin Gérard Depardieu en 2011. Le Prix Lumière, en étant associé au Festival Lumière constituait une sorte de phare d'un évènement majeur et unique pour le cinéma dit de patrimoine. Or point de nom aujourd'hui. Parce que le lauréat espéré pourrait avoir un problème d'agenda et a préféré ne pas confirmer encore sa présence.
Frustration donc, mais cette frustration est en fait une bénédiction.
D'abord parce que cela montre que si le Prix Lumière récompense des réalisateurs ou comédiens (le tout pouvant se mettre aussi bien au féminin) ayant marqué le cinéma mondial, il récompense justement des gens encore actifs. Ce n'est pas un prix fossile qui est remis mais bien une récompense vivante dans laquelle toutes les générations de spectateurs se retrouvent. Il suffit de se remémorer des apparitions de Clint Eastwood, de Milos Forman et de Gérard Depardieu et se souvenir combien même les plus jeunes étaient émus de voir ces monstres sacrés parce qu'ils connaissaient leurs oeuvres et continuaient à les voir en salle pour comprendre le souffle et l'enthousiasme que génère le cinéma et avec lui, les grandes individualités qui le font. Cette absence de l'annonce du Prix Lumière aujourd'hui nous garantit donc que celui ou celle qui sera récompensé(e) demain est loin d'être un personnage des oubliettes de l'Histoire du Cinéma. Et nous ne pouvons qu'être plus impatient d'en connaître l'identité!
Mais cette absence de révélation du lauréat du Prix Lumière est surtout une bénédiction parce que cela permet de valoriser aujourd'hui encore un peu plus la qualité de la programmation du Festival en tant que tel. Les trois premières éditions avaient été fantastiques de ce point de vue mais peut-être pas assez signalées par les commentateurs se focalisant sur le Prix Lumière ou sur la pléiade de stars accompagnant le Festival. Ces éléments ont participé grandement au succès des premières éditions et ont permis aussi sa notoriété internationale. Tous d'ailleurs vantaient les mérites du Festival, la possibilité de rencontrer des cinéphiles gourmands, des jeunes spectateurs regardant des films... en Noir et Blanc, quand ils n'étaient pas muets. Tous venaient présenter un ou plusieurs films et rappelaient l'importance de connaître le patrimoine cinématographique mondial. Tout ceci est encore vrai.Certes. Mais la programmation, concrètement, passait peut-être en arrière plan de tout ceci.

Or, et nous ne remercierons jamais assez le travail de Thierry Frémaux et de toute l'équipe de l'Institut Lumière, pour la première fois vraiment, la vedette de la conférence de presse d'aujourd'hui a été, même si c'est par la force des choses, la programmation du Festival 2012. Et quelle programmation! Du 15 au 21 octobre 2012, les festivaliers vont avoir des choix cornéliens pour établir leur agenda cinéphilique: une rétrospective Vittorio de Sica, une autre pour Max Ophuls, des hommages à Max von Sydow qui sera présent pour l'occasion, et notamment pour une master class qui fait déjà juste rêver. Un autre hommage sera rendu au très populaire crooner et ami de Sinatra, Dean Martin. Des films restaurés seront proposés comme Il était une fois en Amérique projeté en version rallongée de 20 minutes soit près de 4h10 de Sergio Leone!

Le cinéma n'étant pas que de l'image, Thierry Frémaux a encore fait saliver un peu plus son monde en annonçant la venue d'un géant de la musique de film avec Lalo Schifrin dont les partitions sont au moins aussi célèbres que celle du grand Morricone, avec notamment celle de L'inspecteur Harry, Bullit, Luke la main froide et tellement d'autres titres célèbres dont la bande originale de Mission: impossible!
Et puis d'autres films incroyables: La porte du paradis, Loulou en ciné concert, La nuit du chasseur, Le samouraï, Cléo de 5 à 7etc. Encore? Un documentaire de près de 15 heures en avant première française: The story of Film: an Odyssey de Marc Cousins.
Je ne peux citer ici tout ce qui a déjà été annoncé aujourd'hui  d'autant plus que d'autres films se rajouteront encore à ceci, à commencer par ceux du lauréat du Prix Lumière. Mais les choix sont d'une telle richesse que le Festival Lumière atteint peut-être, plus qu'il ne l'avait déjà fait encore si cela était encore possible, l'ensemble des amoureux du cinéma, du cinéphile le plus classique à celui aimant les productions plus populaires.
Tous les festivaliers retrouveront donc l'ensemble de cette programmation bientôt, localisée dans toutes les salles de Lyon et du Grand Lyon. Ils pourront se retrouver dans les lieux devenus désormais des repaires obligés pour profiter de cette ambiance si spéciale que ce soit au village du Festival, à l'Institut Lumière ou à la Plateforme pour se retrouver le soir, pourquoi pas en compagnie des invités prestigieux venus pour le festival. Mais ils pourront découvrir un autre point de ralliement cette année, à l'Hôtel Dieu, une manière encore d'investir davantage des sites historiques de la ville pour ce Festival d'un patrimoine cinématographique qu'il s'est donné pour mission de valoriser les films restaurés et dont nombreux sont déjà impatients qu'il commence avant même que de savoir qui sera honoré cette année.
Le Festival Lumière est né grand. Il le confirme année après année!

A très bientôt à Lyon pour le Festival Lumière
15 - 21 octobre 2012
Renseignements sur le site
http://www.festival-lumiere.org/

Lionel Lacour



Aucun commentaire:

Publier un commentaire