lundi 20 juin 2016

Festival Lumière 2016: le Prix Lumière pour une femme, une surprise, vraiment?

Martin Scorcese, lauréat 2015 du Prix Lumière
Bonjour à tous

C'est devenu désormais un rituel attendu par tous les cinéphiles français depuis 2009, la conférence de presse pour annoncer le pré-programme du festival Lumière et le lauréat du Prix Lumière, remis à un réalisateur ayant marqué le monde de son empreinte cinématographique a été menée par le directeur de l'Institut Lumière, Thierry Frémaux. Depuis 2009, se sont ainsi succédé Clint Eastwood, Milos Forman, Gérard Depardieu (seul non cinéaste ayant été récompensé à ce jour), Ken Loach, Quentin Tarantino, Pedro Almodovar et enfin Martin Scorcese.

Si les artistes jusqu'alors récompensés correspondaient à un cinéma très éclectique, ils demeuraient des occidentaux et des hommes. Cette année, un de ces critères a été contredit. Pour la première fois en effet, une femme sera Prix Lumière!


Et ce n'est pas sans émotion que Thierry Frémaux en a fait l'annonce. Au regard de la carrière de l'actrice, que ce soit dans sa longévité, dans les œuvres dans lesquelles elle a tourné ou encore dans ses collaborations avec les plus grands cinéastes du monde entier, ce prix est d'une légitimité évidente. Cependant, ce prix met en évidence un retrait du cinéma français à l'échelle mondiale des années précédentes. En effet, pour la deuxième fois, un prix est remis à un(e) comédien(ne). Or ce le fut seulement pour des artistes Français: Gérard Depardieu donc et Deneuve aujourd'hui. Est-ce à dire qu'il n'y a pas de cinéastes français qui puissent être légitimement lauréat de ce prix si prestigieux? Aujourd'hui, il n'y a peut-être pas de réalisateurs français qui puisse être éligible compte tenu de leur carrière passée. Mais les générations de cinéastes actuels risquent de bientôt pouvoir frapper à la porte de ce prix: Audiard ou Despleshin pour ne citer qu'eux.

Le Festival 2016 sera donc marqué par le glamour et la classe de la grande Catherine. Et comme il a prouvé sa capacité à devenir un événement populaire, le Festival Lumière s'allonge de deux journées supplémentaires pour débuter désormais un samedi. 9 jours de projections au lieu de 7, avec un week-end supplémentaire, voilà qui ravira certainement ceux qui ne pouvaient que profiter a minima de cette fête géante du cinéma classique. Ce succès qui ne se dément pas depuis la 1ère édition en 1989 a même conduit l'Institut Lumière, l'organisateur du festival, à limiter l'achat du nombre de places pour la soirée d'ouverture à 2 seulement pour permettre à ce qu'un maximum de personnes puissent bénéficier de cet événement. Cette mesure démontre l'engouement pour cette soirée prestige organisée à la Halle Tony Garnier, au confort tout relatif, accueillant certes des dizaines d'artistes français et internationaux et se clôturant par la projection d'un film surprise. Qu'une salle de 5000 sièges se remplisse près de 4 mois avant l'événement sans que le programme ne soit connu démontre la confiance que les festivaliers manifestent pour l'ensemble de l'événement!

En ce qui concerne la programmation, celle-ci est encore incomplète mais s'ouvre à des cinémas très variés, à commencer par une rétrospective Marcel Carné, un focus sur les films du réalisateur américain Walter Hill, et ce en sa présence, une rencontre avec la star chinoise Gong Li, la projection de films restaurés de Buster Keaton ou encore une nuit "Films de potes" le 2ème samedi du festival à la Halle Tony Garnier. Les plus jeunes pourront découvrir un film d'animation classique pourtant méconnu mais terriblement attachant Le géant d'acier et les amateurs de frissons seront servis avec une rétrospective des films de monstres des studios Universal, permettant de rencontrer la créature de Frankenstein ou le monstre du lagon noir!

Enfin, comme l'a rappelé Thierry Frémaux dans cette conférence de presse, Lumière 2016 sera aussi un événement particulier pour les organisateurs, les festivaliers, les artistes et les journalistes puisque nous ne verrons ni n'entendrons plus deux des figures emblématiques de ce festival Lumière. Raymond Chirat d'abord, historien du cinéma et fondateur de l'Institut Lumière qui nous a quitté  et qui honorait chaque année de sa présence les salles du festival avec une bienveillance légendaire. Il nous a quittés le 22 août 2015 et sa mémoire continuera de marquer le festival par le prix qui porte son nom récompensant un historien du cinéma. C'est également notre ami Jean-Jacques Bernard qui sera absent. Il est parti rejoindre ses idoles du grand écran un jeudi de novembre alors qu'il participait encore à un festival de cinéma. Jean-Jacques avait accompagné le festival dès sa première édition et était la voix de Radio Lumière avec ses acolytes Yves Bongarçon et Antoine Sire. Il manque déjà à cette édition mais comme le disait son émission du Ciné+ Classic: VIVA CINÉMA et vive le Festival Lumière 2016.

Festival Lumière
du 8 au 16 octobre 2016
Informations sur www.festival-lumiere.org

À très bientôt
Lionel Lacour



Aucun commentaire:

Publier un commentaire