lundi 19 novembre 2012

L'affaire Farewell à l'Institut Lumière: la guerre froide revue par Christian Carion


Bonjour à tous

L’ Affaire Farewell de Christian Carion sera projeté en présence du réalisateur à l'Institut Lumière le jeudi 22 novembre 2012 à 20h30.

La guerre froide n'a pas été un genre particulièrement prisé par les cinéastes français si on compare évidemment avec la production américaine.
Ce film revient avec brio sur cette période et notamment sur un épisode qui dit-on, préfigurait la chute de l'URSS. Celle-ci n'intervint cela dit qu'en 1991!

A bientôt
Lionel Lacour
COMMUNICATION
DE L'INSTITUT LUMIÈRE

D’après une histoire vraie :
L’Affaire Farewell s’inspire d’ "une des plus grandes affaires d’espionnage du XXème siècle". En 1983, un colonel soviétique a fourni des informations ultra-confidentielles à François Mitterrand. En pleine guerre froide, cela permit un rapprochement entre la France et l'Amérique de Ronald Reagan. Cette affaire a accéléré la chute de l’empire soviétique. A plus long terme, elle permit de mettre fin au conflit.


A propos du film :
Le cinéma français est connu pour être peu friand des représentations d'hommes politiques ayant existé. Christian Carion se place parmi la minorité. Mettre en scène François Mitterrand et Ronald Reagan est en partie ce qui l’a motivé. Il déclare s'inspirer de la tradition anglo-saxonne : "J'admire le cinéma anglo-saxon qui n'hésite pas à réaliser des films ancrés, sans faux-semblants, dans leur monde politique."


Synopsis :
 L’Affaire Farewell
de Christian Carion
(Fr, 2009, 1h53, couleur, avec Guillaume Canet, Emir Kusturica) 
Moscou, début des années 1980. Un colonel du KGB déçu du régime décide de faire tomber le système. Il prend contact avec un ingénieur français, qui se retrouve précipité dans l’une des affaires d’espionnage les plus stupéfiantes du XXe siècle.

Biographie de Christian Carion :
Ingénieur en agriculture de formation, Christian Carion est pourtant passionné de cinéma depuis ses 13 ans. Ses études terminées, il loue une caméra vidéo pour " bricoler des films sans intérêts". Mais sa carrière commencera véritablement en 2001 avec le tandem Michel Serrault/ Mathilde Seigner. Une hirondelle a fait le printemps fera 2.4 millions de téléspectateurs. Un grand succès qu’il réitère deux années plus tard dans Joyeux Noël. Le film sera présenté en Hors Compétition au Festival de Cannes 2005 nommé aux César et concourera aux Oscars dans la catégorie Meilleur film étranger. Fidèle à ses thèmes de prédilection, Carion réalise L’Affaire Farewell en 2009. Aux commandes de ce thriller d’espionnage inspiré de faits réels, deux poids lourds : Guillaume Canet et Emir Kusturica. 

Critiques Presse : 
« (...) on ressort ébahis par les dessous de cette histoire vraie vécue par des hommes. » - Elle 
« Un thriller haletant (...) Une distribution exceptionnelle. » -  La Croix 
« L'Affaire Farewell est portée par un scénario précis (...) qui nourrit un duo d'acteurs inspirés, par ailleurs tous deux réalisateurs, Guillaume Canet et Emir Kusturica. » - Le Monde
« Le film montre bien la dimension prosaïque de l'espionnage, un "anti James Bond" comme le dit le cinéaste, où la vie privée est déterminante ainsi que les affinités psychologiques entre individus faillibles. » - Libération
------
Tarifs  :
8,50 €, 6,50 € (abonnés)7,50 € (réduit), 6,50 € (abonnés)
www.institut-lumiere.org
25 rue du Premier-Film - 69008 Lyon 04 78 78 18 95 - Métro D : Monplaisir-Lumière

Aucun commentaire:

Publier un commentaire